Who we're going to be

 

Hello mes chats,

Une nouvelle année qui commence, et me voilà pleine d'une énergie folle. Il faut dire que j'attendais 2017 avec hâte, impatiente de tourner une page bien remplie. Que dis-je, fermer le livre de 2016 qui m'a causé bien des soucis. Je crois que je ne suis pas la seule à avoir tant attendu ces fameux 12 coups, synonymes d'une nouvelle année et d'un renouveau. Voilà donc 2017 qui commence, et avec elle une positive attitude et l'envie de conquérir le monde. 

Je dois vous avouer que faire ce bilan n'a pas été facile. C'est quand même une année difficile qui s'est terminée, entre les doutes, les peines de cœur, les départs et les remises en question. Et je ne compte même pas les événements qui nous ont touchés dans le monde, goutte d'eau dans l'immense océan de problèmes. 2016, je ne te dis pas merci. Ou plutôt, c'est avec plaisir que je te dis adieu. Car si je peux te remercier d'une chose, c'est de m'avoir rendue plus forte que jamais, plus indépendante. L'assurance et la confiance en moi n'étaient pas au rendez-vous, mais à 23H59 samedi, j'ai su que c'en était fini de tout ça. Fini, basta comme dirait ma grand-mère, je laissais derrière moi toute cette négativité, tous ces doutes, toutes ces peines. Me voilà prête à devenir qui je veux être. 

Qui je suis, je ne le sais pas encore complètement. Mais s'il y a bien une chose que je retiens de cette année, c'est de m'être retrouvée. Je crois qu'il n'y a rien de mieux que la solitude pour savoir qui l'on est. Et pourtant, depuis que je suis seule, je n'ai jamais été aussi bien entourée. Les rencontres que j'ai pu faire ces dix derniers mois ont été merveilleuses, même si certaines ont quelque peu entaché les pages de 2016 (comme ce soir-là). Mais ma plus belle rencontre reste la femme que je suis en train de devenir, une jeune femme libre, qui assume enfin qui elle est, ce qu'elle aime, et surtout ce qu'elle n'aime pas (rires). Et même si je ne sais pas encore très bien ce que je vais faire de ma vie, je suis sûre d'une chose, c'est que je veux rester libre.

Cette liberté, je vous en avais parlé ici. De loin mon article préféré, et le vôtre aussi je crois. Cette liberté que je ne veux plus perdre, cette liberté que je voudrais partager, cette liberté qui me donne envie d'avancer. Aujourd'hui plus encore, cette soif de grand air me donne envie de partir, de continuer d'avancer et de réaliser mes rêves. Tous ces objectifs en tête ne seront probablement pas réalisés dans l'année, peut-être pas du tout même, mais Oscar Wilde disait "La sagesse c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue quand on les poursuit". Peut-être que je m'arrêterai en chemin, mais au moins je continue d'avancer.

Alors pour cette nouvelle année qui commence, je vous souhaite des rêves suffisamment grands pour les poursuivre, même de loin. Mais par-dessus tout ce que je vous souhaite, c'est d'être libre. Libre d'aimer, de ne pas aimer, de détester, de protester, de crier, de chanter, de chanter faux, de chanter faux sous la douche, de ne porter que du noir, de vous faire tatouer, de tomber amoureuse d'un imbécile, de vous en vouloir, de rencontrer l'homme de votre vie, de tout plaquer pour partir au bout du monde, de changer d'orientation professionnelle, d'apprécier les petits plaisir de la vie, d'embrasser qui vous voulez, de rêver d'un magnifique baiser sous la pluie, de vous disputer, de vous réconcilier, de vous déchirer, de vous aimer. Vous, les autres, la vie. Soyez libre d'être ce que vous voulez être. Je vous aime.

2017 ne pourra être que meilleure,

Très bonne année,

Ludivine

Aucun commentaire

Retour en haut